Histoire des arts 2011 / jacques TATI / Univers Sonore     

 

                                                                             J.N Roblin Professeur Agrégé de Musique / Collège Raoul Dufy / Nice                                            

 
 

 

         "Mon oncle" J.TATI / univers sonore.         

 


                                                        

 

          Voici tout d'abord une petite vidéo « historique » de J.TATI :

http://www.ina.fr/cannes/1946-1959/video/I00001679/jacques-tati-a-propos-de-mon-oncle.fr.html

 

                           «Mon oncle» vous l'aurez deviné n'est autre que Monsieur Hulot-Tati.

Humaniste, le film de Jacques Tati est une oeuvre légère et poétique. La démarche du personnage principal est désinvolte et parfois indiscrète, tout comme l'est l'univers sonore de J.TATI .

Musique tonale et bruits se mêlent à différents degrés pour créer un univers poétique, humoristique, parfois surréaliste et toujours plein d'esprit .

Nous distinguerons ici les bruits des sons , chose que nous ne ferions pas en musique concrète ou électroacoustique , dans le but de mieux saisir l' univers sonore du cinéaste .

Rappelons, pour simplifier à l'intention des élèves , que le bruit peut se distinguer d'un son ,entre autres, par la notion de hauteur : le bruit de l'eau d'une fontaine n'a pas de hauteur aisément repérable ; le son d'une note de piano s'étalonne sur une échelle de hauteurs. : la gamme .



                                                               L'univers sonore de TATI :                                                                             

La bande sonore du film est traitée, par TATI, séparément de l’image. Les sonorités soulignent un ordre d’importance et pourraient être classées comme suit,si besoin était  :

 

-Les bruits et divers bruitages.

 

-Les rapports son / image : «champ» et «hors-champ».

 

-Le son comme élément du décor .

 

-La musique et son rôle d'évocation et de frontière entre les mondes décrits et filmés par le cinéaste.

Bien sûr, ces notions sont associées et imbriquées les unes aux autres et il est quasiment impossible de totalement les dissocier : nous les retrouvons dans les extraits qui suivent, distinctes ou mêlées .


                                                                                     
 

-La musique et son rôle d'évocation et de frontière entre les mondes décrits et filmés par le cinéaste.               


Chez TATI la musique est souvent constituée d'orchestrations légères, composées de mélodies volontairement faciles, dans un but délibéré « d'apesanteur ».

http://www.youtube.com/watch?v=QQCaTWmTgYM

Les films de J.Tati font progressivement arriver la musique, comme étroitement imbriquée avec le bruit du monde qu'il filme.

http://www.youtube.com/watch?v=6mtluyHcOnk&feature=related

Le générique ( début ) de «Mon oncle» commence sur des sons de marteaux piqueurs et de vrombissements dans le registre grave.Lorsque apparaît le titre du film, le bruit mécanique suit un decrescendo mixé avec l'apparition du thème au piano solo : Vous l'avez certainement vu en classe avec votre professeur d'histoire. (L'extrait n'est pas disponible sur le net.)

Un thème principal et récurrent, il s'agit d'une mélodie simple à retenir, tempo vif, ambiance plutôt ludique. Ce thème sera traité dans le film  avec une grande variété de timbres instrumentaux : piano, accordéon, flûte, vibraphone... il est à la fois le thème de l'univers de Mr Hulot et thème du « passage » d'un lieu à un autre, on l'entend dans le monde moderne lorsqu'un personnage de l'ancien quartier s'y trouve. Comme dans la scène des chiens :

http://www.dailymotion.com/video/x7wlfb_mon-oncle_shortfilms
 

                                                                             

 

Le son comme élément du décor et la notion de bruits et divers bruitages                                                               

 

Le rythme chez Tati se répète à n’en plus finir, repris par différents instruments, chaque bruit, chaque son est lui-même porteur de sens.

 

Ici , les talons : bruits secs des chaussures de la maitresse de maison :

http://www.youtube.com/watch?v=gkvtE1AS6Qo

 

Jacques Tati, dont le cinéma tout entier est marqué par le travail du son, confectionne pour Mon oncle une bande-son minutieuse .

L'univers sonore dans sa dimension «bruitique» est dynamique, rythmique, tonique, et produit un contraste avec les scène mélancoliques et nostalgiques.

Nostalgique puis Tonique :

thème de l'oncle ... puis ... présence discrète d'un thème musical « jazzy » : présence des voitures (de style américain, elles aussi)et arrivée de la ...partition des bruits ...

http://www.dailymotion.com/video/x1qwz5_mon-oncle-extrait_news

Nostalgique:

http://www.youtube.com/watch?v=n9lcgEe3-YE&feature=related

Voici un mélange des sonorités bruitiques et orchestrales présentées

dans la bande annonce restaurée :

http://www.youtube.com/watch?v=JlGTCqpLqXg
 

                          


 

                                       « Moi j’ai mis les dialogues à l’intérieur du son ». Jacques Tati                                            

« Mon Oncle » est aussi un film parlant. Même si le cinéaste ne mise pas sur les dialogues pour la narration et préfère les reléguer au second plan sonore, les conversations ne sont pas toujours en relief ; il ajuste les sonorités, en post-synchronisation.

http://www.youtube.com/watch?v=nmTnJFLZJtA


 

                                          

-Les bruits et divers bruitages.

Un effet audio visuel est à connaître : « la syncrèse »                                                                                                 

Ce néologisme mélange deux réalités :

la synthèse et la syncronisation

Cet effet psycho-physiologique associe deux phénomènes sensoriels ponctuels et simultanés qui sont perçus comme un seul et même événement : l'image et le son : Des sons qui n'ont pas de rapports avec celui produit par l'objet à l'image sont désormais perçus comme étant bien les sons de ce que l'on voit.

Tout le pouvoir du son se révèle. Tati fait des gros plans sonores sur une sonnette, le jet d’une fontaine, ou encore des talons martelant le carrelage comme nous l'avons entendu plus haut.

Le cinéaste exagère la présence des sons qu’il ajoute en post-synchronisation.

Les détails sont "épaissis", comme pour nous révéler, avec une grande fidélité auditive, le monde qui entoure M. Hulot.

TATI peut aussi  « zoomer » sur la voix parlée de façon très prononcée :

http://www.youtube.com/watch?v=TNzGiaLMWZ4

 

                                                                            

C'est le secret comique de son cinéma.

Les bruits robotiques prennent le pas sur les paroles, et traduisent la supériorité du technique sur le naturel.

 

http://www.youtube.com/watch?v=LE9t98Gox60

 

Les gros plans se font dans le son, plutôt qu' à l’image. L’idée est ainsi de faire ressortir des détails enfouis dans un plan visuel large , et de solliciter une attention particulière chez le spectateur.

L'auditeur / spectateur participe...

                                                                           

 

-Le rapport son / image : «champ» et «hors-champ».
 

Le champ désigne la portion de l'espace visible à travers l'objectif d'une caméra et limité par le cadre.

Le terme « hors-champ » désigne tout ce qui ne se voit pas à l'écran mais existe dans l'idée que se fait le spectateur de la scène et sa narration.


Le travail du son permet d’imaginer un «hors-champ» : la séquence de la  fontaine

Les gros plans se font "dans le son", pas à l'image …

 

http://www.youtube.com/watch?v=RHr_IX77mco

 

... et provoquent  des impressions singulières, ou encore concentrent l’attention sur un point précis du champ filmé.

 

                                                                           

                                                                                                 JN Roblin

 




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement