Histoire des Arts  - classe de 3ème -  Collège Raoul Dufy - Nice

                                                         Arts - Etat - Pouvoir

                                                                                                                            J.N.Roblin - Collège Raoul Dufy - Nice
 
 



                                                                 Avertissement :
                      Il est important de savoir que ces pages sont un support documentaire  .


                                               Ceci n'est pas  du télé - enseignement  .


 Pour profiter des liens sans perdre les fil des pages, cliquer droit sur votre souris et ouvrez le lien dans un nouvel onglet. Pour les extraits            
                                                                musicaux,il suffit de cliquer sur l'icône "lecture"

                                               n'oubliez pas de configurer votre écran en 1280x960 pixel    

Les extraits musicaux présentés ici sont issus de musiques légalement achetées et leurs durées très brèves respectent celles imposées par l'hébergeur. Respectons les artistes. Ne téléchargez pas gratuitement la musique.




                               Un solo de guitare électrique contre la guerre.

 

                                                   Nous sommes en 1969 à Woodstock.



J.Hendrix  a déjà joué l’hymne américain lors de concerts précédents, mais ici tout est différent, hors normes. Vous verrez que tout commence normalement, comme un simple hommage ...Et puis tout bascule...

Avec cette pièce musicale, il commente les actions militaires américaines au Vietnam tout au long d'un solo de guitare  brillant et plein d'imagination, devenu un grand classique du Rock au 20 ème siècle.

               ( Le lien éducatif sur la guerre du vietnam : fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Viêt_Nam )

Ce faisant , ce jeune homme de 26 ans, issu des minorités (noires, indiennes), devient l'un des porte-paroles de toute sa génération .




                                                                                             
                                                                                                           

Mais revenons tout d'abord un instant sur les deux références musicales de cette célèbre composition / improvisation :

Ecoutons-les :

1- l'hymne des U.S.A (original) : 


               et ses liens indispensables en Anglais : en.wikipedia.org/wiki/The_Star-Spangled_Banner
                                      et  en français : www.dinosoria.com/hymne_etats_unis.htm


2 - le "taps"   (sonnerie aux morts)  : 

 
 
Nous serions inspirés d'écouter cet air dans le cadre des commémorations de la libération de la France à l'issue de la seconde guerre mondiale :
           
                                                             wn.com/sonnerie_aux_morts

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


                                                                  La version de J.Hendrix 

 
                    Le style d'Hendrix se révèle  dans cette interprétation de l'hymne américain , un air dans lequel il intercale des sons de guerre (mitraille , bombes, cris perçants), sonnerie aux morts, tous produits par le jeu de sa guitare :

                       écoutons :                   www.dailymotion.com/video/x8cycx_jimi-hendrix-the-star-spangled-bann_music


Son interprétation a été décrite par certains comme une provocation anti-américaine et par d'autres comme la profession de foi de toute une  génération face à l'engagement militaire au vietnam de leur pays.

Elle est à coup sûr une évocation déchirante de la guerre .

Cette interprétation est aussi une parabole de sa tragédie personnelle , habitée par les drogues.


Il n'est pas inutile de rappeler, à cette occasion, que la consommation de drogues mène inexorablement à la déchéance du corps, de l'esprit , et à la mort.

Le talent exceptionnel de ce musicien est dû à son travail , à sa passion pour la guitare et la musique.

Hendrix a prétendu qu'il n'a pas eu l'intention, dans son interprétation de l'hymne national, de faire une déclaration politique, et qu'il a simplement produit une interprétation différente de l'hymne.
"j'ai pensé que c'était beau," a-t'il commenté...

Si sur le plan purement musical, c'est incontestable, pour le reste, on est en droit de douter.
Il s'agissait probablement d'une composition musicale de protestation contre ce conflit armé.




Reprenons simplement les sections musicales correspondant aux figures de style de ce célèbre morceau : 

                       Je vous conseille la lecture de ces deux sites à installer en onglet voisin de celui-ci pour obtenir des informations complémentaires :

                                            fr.wikipedia.org/wiki/Guitare_%C3%A9lectrique  et  fr.wikipedia.org/wiki/Techniques_de_jeu_pour_guitare

                               Vous souvenant à cette occasion qu'il faudra en inverser mentalement "l'image" de la guitare,car J.Hendrix était gaucher ...



                                                                        1 - L'introduction

La pièce est amenée sans rupture sonore avec la précédente ("Stepping stone"). Cet enchainement permet la surprise de l'émergence du thème qui suivra . Ce passage fait également office de prélude , un peu à la manière des luthistes du 16ème siècle qui accordaient leur instrument tout en exécutant la première pièce musicale d'une suite instrumentale: le prélude .
L'ingénieur du son en profite pour affiner ses réglages et Hendrix les siens.

 
 

                                                                  2- Le thème A (1ère partie)

C'est dans un flot sonore se sons saturés, que le guitariste expose la première partie de ce  thème ("l'antécédent").Vous découvrirez le "conséquent" de ce thème dans le lien vidéo du morceau intégral donné plus haut : La mélodie est déjà de glissendo (bend)...
 
 
                         
Voici la représentation graphique de l' onde sonore de cet extrait dans lequel on observe la saturation du signal gauche (en stéréo) placé en haut. Le canal droit (en bas) saturant moins souvent.


                                                                 3 - Les cris... 


Ici, la technique du "bend" est prononcée : le doigt posé sur la touche (du manche) tire ou pousse la corde vers le haut ou vers le bas , afin de hausser la note. Ce jeu sonore est aussi accessible pour lui depuis le "floyd rose" du chevalet de l'instrument (pour un vibrato plus rapide). La technique du "feed-back" (rétroaction) est utilisée: le son (ici volontairement distordu de l'instrument) fait une boucle "enceintes/micro/enceintes..." , et provoque, par cet effet de "larsen",  un son tenu.
Ce  mélange sonore hétérogène contrôlé évoque la multiplicité, le chaos, l'intensité dramatique, l'urgence. Nous sommes dans une démarche musicale imitative (les sons de guerre) et symboliste à la fois par le jeu des analogies .
Ces effets s'intercalent bien-sûr entre les notes de la mélodie alors provisoirement suspendue , comme en apnée.
                                                                              4 - ...de la guerre



Ces effets se poursuivent, les rendant, dans ce court extrait, plus distinctes encore et les images de bombardement associées au glissando descendants, plus nettes. La brève apparition d'une formule mélodique bi-ton (ambulance) est vite abandonnée au profit d'un mélange vibrato/glissando plus intéressant.


                                                                  5 - objet rapporté...

... la sonnerie aux morts jouée comme "a capella" ...
 

... suivie de la reprise d'une partie du thème avec un effet d'écho contrôlé par un pédalier qui n'apparait pas à l'écran , doublant chaque note avec une toute petite différence de timbre . Nous sommes aux débuts de l'ère technologique des effets sonores appliqués à la guitare et J.Hendrix fait sienne cette palette sonore.


                                                                    6 - Conclusion

En cette fin de morceau J.Hendrix ajoute de nouvelles couleurs . Prenez un son chanté sur un "o" et sans en changer la hauteur, modifiez la couleur en ouvrant et fermant la bouche tout en faisant des grimaces.
Vous obtenez ce type de modification sonore qu'à la guitare (tout en le mimant bucalement) J.Hendrix nous gratifie dans cette conclusion apocalyptique ou les fantômes de guerre crie leur désespoir .

 
 
L'analyse spectrale des hauteurs (E.A.C) montre bien la présence de fréquences sur une grande étendue. Les sons produits pas cette guitare sont de toutes hauteurs et de toute nature  (forme ,épaisseur, longueur sur le graphique ). Au centre , on aperçoit les puissants sons "glissés" .

 



                                                              Ne nous y trompons pas.

Cette franche nouveauté sonore (et comportementale) trouble profondément la société de l'époque aux U.S.A et en Europe , provoquant des "allergies" si profondes qu'elles survivent encore aujourd'hui .
Et pas seulement chez les "seniors"...
Le caractère policé , immobile , feutré, bien que puissant, bruyant, parfois violent, de nombreuses musiques rock et pop d'aujourd'hui, font figure parfois conservatiste à côté de ce genre de morceau.

1969 : Nous sommes à l'époque des musiques expérimentales, concrètes, électro-acoustiques, spectrales, dont il aura fallu attendre un demi-siècle  l'apparition dans les programmes scolaires et universitaires. C'est chose faite.


                                                          Contexte  culturel et historique


       Voici une courte vidéo présentant un petit florilège d'extaits de chansons célèbres traitant, à cette époque, de la question de la guerre .


Nous ne proposerons pas dans ces lignes des documents vidéos de guerre.

Dans ce petit clip musical, vous reconnaitrez quelques artistes devenus célèbres...

www.youtube.com/watch

  Sur les pochettes de disques vinyles, l'on tache de reproduire l'univers intérieur des musiques de l'album , ou bien l'on se fait l'écho stylisé des tenues vestimentaires portées par les artistes  suivis de près par toute une jeunesse enthousiaste. Abstraction , expressionnisme, univers psychédélique, body painting, abstraction lyrique, gravures, dessins, etc...


en découvrir d'autres :
www.vinylmaniaque.com/pochettes2/lp-pop-2.html


      Une comédie musicale mondialement connue reprendra ce thème sur les planches de nombreux  théâtres, et sera adaptée au cinéma par M.Forman : "HAIR"
Dans cette version cinématographique , les parties vocales sont en play-back et/ou "hors-champ" de la caméra; il en résulte une légère 
désincarnation vocale des personnages chantants, compensée par la mise en scène :

www.youtube.com/watch

       C'est l'époque des cheveux longs , évoquée dans un bon documentaire de "France 5" déjà diffusé, et bientôt en consultation sur le site de la chaine : 

documentaires.france5.fr/documentaires/des-cheveux-et-des-hommes

    ...du vêtement libéré des contraintes sociales, des communautés, des beatniks, des Hippies,

www.ina.fr/art-et-culture/mode-et-design/video/CAF95054222/les-hippies.fr.html

    ...des révoltes estudiantines,

www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAB98017512/1er-mai-68-chronologie.fr.html

     ...de la situation des femmes en pleine évolution ,

www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAB00054172/invitee-simone-veil.fr.html

     ...de la Pop et du Rock ... Une page humaine de l'histoire du monde se tourne en cette fin des années 60.

www.ina.fr/art-et-culture/musique/dossier/1349/woodstock-69.20090331.fr.html



                                       

 
  
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement